L’accouchement prématuré

accouchement

 
 

Définition et symptômes

L’accouchement est dit prématuré quand il arrive entre la 20ème et la 34ème semaine d’aménorrhée, c’est-à-dire entre la 22ème et la 36ème semaine de grossesse.

Globalement le risque d’accouchement prématuré est suspecté lorsqu’un certain nombre de symptômes apparaissent avant le 9ème mois de grossesse soit :

  • Des contractions fréquentes et douloureuses
  • Des saignements ou un écoulement vaginal
  • Raccourcissement et début d’ouverture du col observé lors des visites prénatales
  • Des œdèmes

En cas de doute, n’hésitez pas à consulter ou à vous rendre à la maternité. Si le doute est confirmé et que vous risquez effectivement un accouchement prématuré, le médecin vous prescrira des antispasmodiques pour stopper les contractions. Aussi, le repos sera nécessaire, voire l’alitement ou encore l’hospitalisation.

Les causes

Les causes de l’accouchement prématuré sont multiples et pas toujours identifiables. Elles peuvent être liées à des complications obstétriques (grossesse multiples, anomalie du placenta, rupture anticipée de la poche des eaux, malformations utérines, anomalies du col…), à l’état de santé de la mère (infections, diabète, toxémie gravidique, dépendance à l’alcool, drogue et tabac…), à l’état de santé du fœtus (infections fœtales ou encore malformations chromosomiques) ou encore à des facteurs accidentels (traumatisme, opération chirurgicale).

A toutes ses causes peut s’ajouter celle du surmenage. La suractivité peut augmenter les risques d’accouchement prématuré. C’est pourquoi il est important de lâcher du lest sur les taches quotidiennes lorsque l’on est enceinte. Aussi, au moindre doute sur un risque d’accouchement prématuré, le médecin peut vous demander de rester alitée.

Les risques

L’enfant prématuré présente des fragilités car toutes les fonctions de son organisme ne sont pas arrivées à maturation.

L’immaturité pulmonaire entraîne une respiration irrégulière et entrecoupée, d’où l’importance d’une surveillance et assistance respiratoire.

L’immaturité du foie entraîne souvent des ictères.

Le nouveau né prématuré doit être nourri par sonde car il n’a pas la force de téter et n’a pas acquis le réflexe de succion et de déglutition.

L’immaturité du système immunitaire implique un isolement et une attention particulière à l’atmosphère aseptisée.

Le nouveau né prématuré est également dans l’incapacité d’assurer sa propre thermorégulation. Il est ainsi très sensible au froid et à la chaleur. Le placement dans une couveuse permet justement de garder une température adéquate.